On the road again, again... (2)

Publié le 4 Mai 2013

Ca y est!!!! Je suis en Bavière. Et ce ne fut pas une mince affaire, non non non, c'est moi qui vous le dit et surtout le regard des gens dans les gares et les trains. Je dis les car il y a eu 4 gares et 3 trains.

Que je vous conte un peu mon aventure.

Tout commence à 7h quand mon réveil sonne et qu'il faut que je me lève, (chose on ne peut plus difficile pour moi qui suis une couche tard donc par ce fait une lève tard, tout ca pour vous dire que 7h c'est encore le début de ma nuit en temps normal), et surtout que je descende pas moi de 25 000 6 bagages.

Mais çà c'était sans compter sur Petit Lutin qui allait me faire culpabiliser à chaque nouvelle valise qui descendait par grand renfort de: "Je veux que tu restes" , "Je veux pas que tu partes" , "Tu dois rester avec moi" , ... J'avais de la chance Grand Lutin dormait encore. Je prends donc le petit déjeuné "en famille", joue 1h30 avec les garçons et 9h55 arrive, ce qui fait que je dois monter en voiture direction la gare avec Maman et Papa Lutin. Et là énorme drame de Petit Lutin, qui en me voyant monter dans la voiture sans lui se met à hurler, pleurer et à devenir tout rouge. Mais Maman et Papa Lutin ne me laisse pas le temps de m'épancher en adieu je pars donc un peu comme une voleuse en faisant de grand signe de la main derrière ma vitre à l'arrière de la voiture. (pauvre Petit Lutin)

J'arrive à la gare avec 30 minutes d'avance car mon train n'était qu'à 10h28, avec 5 minutes de retard réglementaire (normal c'est celui que je prenais). Et un charmant Monsieur m'aide à aller jusqu'à mon quai. Le train arrive et là c'est le controleur et le conducteur du train qui est sur le même quai que le mien qui m'aide à tout charger dans le wagon (encore un énorme merci).

Installation (enfin plutot monopolisation de place) dans le train et c'est partit jusqu'à Innsbruck pour 1h40 de train. Et au final j'y arrive à l'heure et j'ai mes 30 minutes de correspondance, donc assez pour trouver un chariot, tout charger dessus (enfin presque car le sac de rando et l'autre sac qui y est accroché c'est toujours pour mon dos), et traversé de la gare. Je suis arrivée quai 4 et je devais aller quai 21, et non ce n'est pas comme en France où il suffit de remonter le quai à la tete du train, là il fallait que je prenne l'ascenseur pour descendre de mon quai d'arrivé, que je traverse la gare pour trouver le hall d'entrée principale pour savoir quel quai était mon train pour Mittenwald (oui oui la foret du milieu mais non je n'étais pas avec des Hobbits et Gandalf), une fois mon numéro de quai mémorisé (quai 21 donc), localisation de se quai parmit tous les autres, et là surprise!!!! Il est en haut, donc réutilisation d'un ascenseur, longeage du quai 1 et tout au bout le quai 21 et 22 (ne cherchez pas une logique dans la répartition des numéros il n'y en a pas).

Je décharge donc tout mon barda dans le train (qui était déjà là), et je pars remettre mon chariots avec tous ses copains à qui il a pu raconter sa mésaventure sur pondérale de valise de l'année.

Et hop 12h30 me voilà partie pour la forêt du milieu. Là où ca va se compliqué c'est qu'arrivé à la gare de Mittenwald je n'ai que 2 minutes pour avoir ma correspondance pour Hulgfilg. Ce que je ne savais pas c'est que c'est une toute petite gare qui n'a que 2 quai (ce qui simplifie les choses, non?).

Je me charge donc de mon sac de rando, mon ordi, mon sac Eas****, mon ENORME sac de plage et hop je sors du premier train et jej bazarde tout dans le second (qui est déjà à quai avec le controleur qui est sur le qui vive du départ), retour dans le premier train (c'était le terminus Mittenwald si ca peut vous aider à comprendre) où je prends ma super méga grosse valise, le sac où j'ai tous mes livres et finit. Et là le controleur du train pour Münich commence à souffler dans son siffler et à faire des signes avec son caron orange alors que ma valise est encore sur le quai. Bon tout finit bien car au final moi et tout mon barda sommes dans le train et c'est partit pour le dernier tronçon du trajet.

Deux arrets avec Hulgflig j'arrete le controleur pour qu'il me donne un coup de main en disant que ma famille doit etre sur le quai à m'attendre. Hulgflig arrive, le controleur descend et je lui donne tout au fur et à mesure. Heureusement la maman était venue avec les 3 Fées, j'étais sauvée!

J'ai donc fait la connaissance de la maison, des Fées, du jardin, des 2 chiennes et surtout des voisins (vaches, poules et fermes).

Je suis en pleine campagne Bavaroise à 1h de Mücich. Mais c'est beau.

On the road again, again... (2)

Rédigé par Les tribulations 2 jeunes filles au pair

Repost 0
Commenter cet article

zwer 26/12/2013 16:16

menteuse, menteuse, menteuse