Les jeux de société.

Publié le 30 Mai 2013

Depuis toute petite je joue aux jeux de société, que ce soit avec mes grands parents à la belotte, au tarot ou encore au scrabble, avec mes parents au monopoly, uno, jeux de sept famille, pisseux (ou ramoneur) ou encore avec mes cousins au twistter, 1 2 3 soleil, ... Et j'en passe. Je n'ai pas le souvenir d'avoir fait des colères, ou des drames parce que je perdais.

Mais en revanche j'ai en souvenir mes grand mères qui me disaient: "c'est pas grave tu gagneras peut etre le tour suivant, et puis quand on joue il y a toujours un perdant, c'est comme çà c'est la règle du jeu."

Donc pour moi être mauvais joueur c'est la chose la plus horripilante, et pas de chance pour moi, il n'y a pas plus mauvaises joueuses que les 3 Fées.

Encore si çà ne se contentait que d'être mauvaises joueuses çà irait. Mais en prime, il y a la comédie, la chouinerie et la tricherie.

Et la cerise sur le gâteau, la goutte d'eau qui fait déborder le vase, l'éléphant dans un magasin de porcelaine, bref le truc en trop c'est la petite danse de la victoire, les mesquineries, les regards de vainqueur qu'elles lancent quand elles gagnent en trichant et que tu ne peux rien dire parce qu'elles sont 3 contre toi et qu'elles savent qu'elles trichent. Par dessus le marché si tu ne vas pas dans leur sens tu as le droit à un drame qui ameute tout le voisinage et elles arrêtent le jeu en te disant que c'est pas du juste et que tu ne sais pas jouer.

Alors je sais pas comment ca se passait pour vous quand vous étiez petits, si on vous laissait gagner ou pas, mais je ne pense pas que çà apprenne les bonnes valeurs de toujours laisser gagner un enfant surtout pour les mauvaises raisons. Et puis ça serait trop simple si nous gagnions à tous les coups, non?

Rédigé par Les tribulations 2 jeunes filles au pair

Repost 0
Commenter cet article