fais dodo...

Publié le 13 Décembre 2012

Voila dix jours que je suis a Dublin et que je m'occupe de Luke, deux ans, et Abigail, six mois. Leur maman et moi tentons de les habituer doucement a ce que ce soit moi qui m'occupe d'eux, elle disparaissant quelques minutes alors que je reproduit leur routine.

Cela se passait fabuleusement bien, et j'aurais du me mefier.

Donner son repas a Abigail avait ete complique les premiers jours, elle refusait d'ouvrir la bouche et chouinait des que j'approchais la cuillere. Mais deux jours a lui donner ses plats preferes ( puree de poire ou de mangue) et maintenant elle me laisse lui donne a manger sans se plaindre.

Le biberon, quand Mamma est dans les parages, c'est plus dur. Mais si l'on est que toutes les deux, elle me laisse le lui donner sans probleme.

Le change etait miraculeusement sans aucun soucis. Une chatouille par-ci, un prout par-la, et j'ai un bebe tout content et avec les fesses propres.

Quand arriva l'heure du bain, j'etais stressee. Des souvenirs de mon frere bebe, hurlant des qu'il touchait l'eau me revint a l'esprit et je me preparais a avoir un bebe en larmes qui se debat dans les bras. Mais non, Abigail sourit, joue avec sa grenouille et demeure le bebe heureux qu'elle est le reste de la journee.

Tout ses evenements me donnerent une confiance en la suite et je fus prise de court lorsque Mamma me demanda de la coucher. je l'avais deja mise au lit, la seule difference qu'il y aurait etant que Mamma ne viendrait pas embrasser Abigail pour sa sieste. Apres tout ce que j'arrivais a faire, cela ne devrait pas poser de soucis.

Et bien si. Curieusement, des qu'elle fut mise au lit, alors que je l'avais fait avant cela plusieurs fois sans probleme, Abi se mit a chouiner. Je lui caresse le ventre et essaie de la calmer, mais non, elle s'agace et commence a reellement pleurer. Je la prends dans mes bras, elle arrete de pleurer. Bon, je retente l'experience. Lit= pleurs. Je me couche a cote d'elle, ca ne change rien, je la couche sur moi, ca la calme, mais elle ne risque pas de dormir comme ca. Des que son dos touche le matelas, elle pleure. Mamma vient a ma rescousse, me donne quelques trucs qui marchent avec elle. Je la prends donc dans mes bras, allongee sur le cote, et ca la rend folle de colere. je caresse sa tete, elle attrape ma main et la pousse vigoureusement. Bon... au moins ca a le merite d'etre clair. Elle ne sait pas parler mais elle sait tres bien se faire comprendre.

Je comprends surtout qu'elle a l'intention de refuser de dormir sans sa Maman. Et ca ne va pas du tout, parce qu'en janvier je serais seule avec elle et son grand frere et il va falloir qu'elle dorme. Je raisonne interieurement. Si je cede, ca va etre encore plus dur et ca va prendre des jours et des jours de pleurs avant qu'elle n'accepte de dormir. Si elle veut jouer au plus tetu des deux, je ne vais pas me laisser vaincre sans me battre.

Je passe donc une heure a la bercer, a marcher avec elle dans la chambre, a chanter toutes les berceuses que je connaisse. Elle s'arrete de pleurer quelques secondes, puis reprend de plus belle. Je la couche, je la reprend immediatement vu qu'elle hurle dix fois plus fort lorsqu'elle est sur le lit. je la couche sur mon lit, ca ne change rien. Je la berce, je reste immobile, je marche. Rien ne fonctionne plus de deux secondes.

On m'appelle depuis l'escalier. " Meril, laisse tomber. c'est l'heure du diner il est trop tard pour la sieste"

Je soupire. je rends les armes pour aujourd'hui. Abigail:1, Meril:0.

Rédigé par Les tribulations 2 jeunes filles au pair

Repost 0
Commenter cet article